Nancy Astor

Lady Nancy Astor, née Nancy Witcher Langhorne, était une femme politique britannique d’origine américaine, née le 19 mai 1879 à Danville (Virginie), morte le 2 mai 1964 à Grimsthorpe (Angleterre).

Elle est restée dans l’histoire pour avoir été la première femme ayant accepté de siéger au Parlement britannique, le 1er décembre 1919, ayant concouru sous les couleurs du Parti travailliste, lors d’une élection partielle à la Chambre des communes.

Nancy Witcher Langhorne était la troisième des cinq filles de Chiswell Dabney Langhorne (1843-1919), ancien propriétaire d’une plantation, et de son épouse née Anne Witcher.

En 1897, Nancy Witcher Langhorne épousa Robert Gould Shaw II, dont elle eut un fils, mais dont elle divorça en 1903.

Quelque temps plus tard, elle s’établit en Angleterre, où elle fit la connaissance de William Walforf Astor (2e vicomte Astor) (1879-1952), qu’elle épousa en 1906. Son second mari présentait la particularité anecdotique d’être né le même jour qu’elle, mais à New York.

William Waldorf Astor fut élu en 1910 à la Chambre des communes, sous l’étiquette du Parti conservateur, dans une circonscription de Plymouth. En 1918, toujours soutenu par les conservateurs, il fut élu dans une circonscription voisine.

Le 18 octobre 1919, la mort du beau-père de Nancy Astor, William Waldorf Astor (1er vicomte Astor), fait 1er vicomte Astor par le roi George V en 1917, entraîna la dévolution du titre sur la tête de son fils, le faisant ainsi siéger à la Chambre des Lords. Dès ce moment, le siège de député de Plymouth devint vacant, entraînant une élection partielle, à laquelle l’épouse du nouveau vicomte décida de participer, mais avec une affiliation politique opposée à celle de son mari.

Le 28 novembre 1919, Nancy Astor fut élue à la Chambre des communes, où elle commença de siéger dès le 1er décembre.

Nancy Astor n’était toutefois pas la première femme à avoir été élue au Parlement britannique. Elle y avait été brièvement précédée, le 14 décembre 1918, par l’Irlandaise Constance Markievicz, à ce moment-là incarcarée à la prison de Holloway et qui, à sa libération en 1919, refusa de siéger aux Communes, préférant se consacrer à la politique irlandaise en devenant, le 2 avril 1919, ministre du Travail dans le gouvernement républicain dirigé par Eamon de Valera

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

«

»
%d blogueurs aiment cette page :